Les scripts de lancement :

lundi 29 juin 2009
par  Jerome ROBERT
popularité : 5%

Les scripts de lancement :

L’activation des processus sur Linux ressemble à celui d’un Unix système V. Le
processus init active le système au niveau donné dans le fichier /etc/inittab
par le mot clé initdefault et exécute le script /etc/rc.d/rc.sysinit qui
contient des commandes de contrôle et d’initialisation indispensables pour le
fonctionnement de Linux.

Suivant la configuration du fichier /etc/inittab, on peut obtenir deux cas de figure :

  • Un niveau offre des services totalement différents de ceux offerts par les autres
    niveaux. Un changement de niveau se traduit par un mode de fonctionnement spécifique et
    distincts des autres niveaux.
  • Un niveau supérieur englobe un autre en ajoutant de nouveaux services. Le niveau 3
    offre tous les services du niveau 2 et des services supplémentaires.

Lors d’un changement de niveau, init envoie le signal 15 (SIGTERM) à tous les
processus devant s’arrêtaient à ce niveau. Ces derniers sont représentés par un script
K##nom_du_service. Si au bout de cinq secondes, ils ne se sont pas arrêtés init
leur
envoie le signal 9 (SIGKILL). On peut paramètrer le délai (time out) par l’option
"-t nbre_secondes" de init.

 

Les niveaux :

Niveau

Utilisation conventionnelle

0 Arrêt de la machine. La commande shutdown exécute, en final le basculement au niveau 0.
1Mode maintenance. Tous les systèmes de fichiers sont montés. Seul la console est disponible pour l’administrateur.
2 Mode multi-utilisateur. Les services réseaux sont lancés sauf le serveur NFS.
3 Sur ensemble du niveau 2, avec le serveur NFS
4 A définir par l’utilisateur.
5 Mode de connexion graphique, via le démon xdm
6 Arrêt et redémarrage du système
s,S Mode single user. Les systèmes de fichiers sont montés. La console est connecté en tant que root sur le système. Idéal, quand on a oublié le mot de passe de root.
7,8,9A définir par l’utilisateur.

 

Les scripts de démarrage :

Les scripts de démarrage se trouvent dans le répertoire /etc/rc.d/init.d/. 

Un script comprendra plusieurs parties :

  • une procédure de démarrage du service ou du démon
  • une procédure d’arrêt du service ou du démon
  • une procédure de redémarrage ( optionnel )
  • une procédure pour connaître sous état ( optionnel )

On prendra l’exemple du script de lancement du cron pour analyser un script type.

 

Pour démarrer ou arrêter un service ou un démon :

/etc/rc.d/init.d/nom_script start ==> pour démarrer

/etc/rc.d/init.d/nom_script stop ==> pour arrêter

 

Mise en place des scripts dans l’arborescence :

Chaque niveau de fonctionnement du système possède un répertoire dans /etc/rc.d. 


Commentaires  forum ferme

Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 5 juillet 2017

Publication

264 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
6 Sites Web
2 Auteurs

Visites

43 aujourd’hui
246 hier
531287 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés